Carte yonne

Annales de Microhistoire

Cette publication de la Bibliothèque de Microhistoire se veut une série durable de volumes traitant de manière approfondie un thème de microhistoire.

Il s’agit de mettre en lumière un sujet inexploré ou inexploité et d’en livrer une analyse approfondie accompagnée de nombreux documents rassemblés en fin d’ouvrage, comme Pièces Originales.

Deux ouvages réalisés par Alain Noël ont vu le jour, sous l’égide du Groupe d’Etude de Microhistoire :

En 2008 : Des seigneurs de Tanlay aux truffiers des forêts de Paisson et de Maulnes

En 2010 : 1566, l'incendie de la ville de Tonnerre, prélude à la construction du château de Maulnes

Ils devraient connaître une seconde édition avec les apports de nouvelles recherches sur le sujet.

En 2019 paraît sous le titre Edme Franjou, vigneron à Dixmont, paysan et notable en pays d’Othe, une nouvelle publication de 316 pages consacrée à la biographie d’un vigneron ayant vécu au XVIIe siècle à Dixmont (1602 - 1676), à partir de l’étude de plus de 500 documents.

Cet ouvrage met exceptionnellement en lumière l’existence, les alliances et les ancêtres du vigneron depuis le XVe siècle. Deux autres volumes verront ensuite le jour consacrés à la descendance d'Edme Franjou, une suite de biographies paysannes extrêmement détaillées.

Dans la collection des Annales de Microhistoire, les parutions futures des années 2020 et 2021 se situent dans l'ordre suivant :

 

Annales 4 : Jean-Baptiste Franjou des Cotats, substitut du procureur du roi, marchand-tuilier et maître-chirugien à Dixmont

Jean-Baptiste Franjou des Cotats, époux de Marie Amblard, disparaît à Dixmont le 19 novembre 1725, laissant des héritiers peu enclins à relever sa succession. Il fut pourtant un riche notable, résidant au hameau de La Tuilerie, développant un site industriel acheté à haut prix, exerçant une charge importante en la prévôté royale de Dixmont. La vie de Jean-Baptiste Franjou est liée à quatre activités : celle de praticien, tour à tour procureur dans les prévôtés de Brion et de Dixmont et substitut de son cousin, le procureur du roi de Dixmont Jean Franjou, celle de  maître-chirurgien qu’il exercera à Brion et à Dixmont, celle de marchand-tuilier qu’il tentera de développer sans succès à la tuilerie de L’Enfourchure, enfin celle de garde-chasse, position dégradée marquant cette fois une fin de vie hantée par les créanciers.

Fils du receveur de la seigneurie de Dixmont Jean Franjou et d’Edmée Lancosme, une femme apparentée aux seigneurs de Brion, don il est aussi amplement question dans cet ouvrage, petit-fils du vigneron Edme Franjou, sa fortune est tout d’abord incontestable, au point qu’il ajoute un nom de terre, des Cotats, à son patronyme roturier. Cependant ses affaires finissent par devenir moins florissantes et sa vie s’achève en de méchantes procédures et surtout par un procès criminel, qui a pour conséquence la destitution de son office de substitut du procureur du roi de la prévôté royale de Dixmont.

On retiendra également de cette biographie inédite que Jean-Baptiste Franjou est non seulement l’ancêtre de tous les Franjou de Dixmont qui vont ensuite se diviser en de nombreuses branches, mais qu’il est aussi l’ancêtre commun à de très nombreuses familles dixmontoises.

Le livre comporte l’édition intégrale d’un grand nombre de documents, traite de manière complète du sujet des médecins et chirurgiens de campagne et est accompagné, entre autres, des tableaux généalogiques des familles Amblard, Courtois, Franjou, de Lancosme, Thodon, et Prévost.

 

Annales 5 : Louise de Clermont, dame de Maulnes, comtesse de Tonnerre.

La publication d'un ouvrage consacré à Louise de Clermont, comtesse de Tonnerre, commanditaire et bâtisseuse du château de Maulnes, est annoncée comme le volume 4 des Annales de Microhistoire. 

Alain Noël a mis au point cet ouvrage qui s'efforce de comprendre la personnalité complexe et de retracer la vie d'une femme de haut lignage dont l'existence a basculé au cœur des guerres de religion, mêlée de près aux intrigues politiques de la France. 

Comme dans tous les ouvrages de la collection des Annales de Microhistoire, l'apport documentaire sera très important. Une partie importante du livre sera consacrée à la problématique de Maulnes, à son histoire, à ses vestiges et à sa continuité

Cet ouvrage mettra en évidence des documents inédits sur un personnage historique dont l'influence politique fut indéniable à la cour des Valois. Femme de la Renaissance, épouse de François du Bellay, puis du duc d'Uzès, Antoine de Crussol, amie de la princesse Renée de France, correspondante de Calvin, voisine des Coligny, âme protestante que l'on range parfois dans le camp des catholiques modérés, Louise de Clermont a traversé la presque totalité du siècle, du début des années 1500 où elle vécut à la cour de François Ier, jusqu'à l'avènement du roi Henri IV qu'elle a appelé de ses voeux. Sa mort, survenue à Sens en 1596, illustre aussi la fin du gouvernement féminin du comté de Tonnerre. Dans l'ombre tutélaire de Marguerite de Bourgogne, sa lointaine tante, Louise de Clermont avait fini par revêtir la robe de la mythique reine de Sicile, adoptant l'hôpital de Tonnerre qui fut aussi son tombeau.

Entourée d'apothicaires et de médecins, d'astrologues livrant une carte astrologique pour son château de Maulnes, ouvrage pentagonal considéré comme un trésor d'architecture, sensible aux remèdes soulageant ses peines et celle de ses malades, Louise de Clermont aura vécu presque 100 ans. 

Le temps exceptionnellement étendu de la vie de cette femme a mené cette personnalité singulière à affronter longuement un monde hostile : la bourgeoisie de Tonnerre, avant et après l'incendie supposé criminel de la ville en 1556, dont elle fut accusée d'être la première torche, le parti de la Ligue qu'elle avait chassé du comté, la famille de son premier mari du Bellay qui revendiquait le titre ancestral de comte de Tonnerre, celle de son second époux de Crussol après la disparition du duc d'Uzès survenue mystérieusement au siège de la Rochelle, nombre de ses vassaux avec lesquels elle entretenait des procès à n'en plus finir, et enfin ceux de son entourage, qui figuraient parmi ses plus pressants usuriers, l'obligeant à augmenter sa dette et à précipiter à terme la faillite de son comté. 

Une première partie de l’ouvrage est consacrée aux prédécesseurs de Louise de Clermont, à sa famille, à ses ancêtres, une dernière partie aborde la question du château de Maulnes, vestige d’un étonnant projet d’architecture, question traitée sous l’angle de la microhistoire.